San Juan del Norte ou aussi appelé San Juan de Nicaragua, à l’embouchure du rio portant le même nom, près de la réserve Indio Maiz, est un petit village où cohabitent plusieurs communautés indigènes. Pas de routes par ici mais des canaux et petits cours d’eau. Son éloignement, sa difficulté d’accès et son retard de développement en font une destination particulière et originale. C’est la fin de la “balade” sur le rio San Juan. On y aperçoit même les vieilles fondations fantômes d’un projet de canal de la fin du 19ème siècle. Vous êtes aux Caraïbes. Amateurs d’espèces aquatiques rares ou fans de pêches, vous êtes à bon port. Aussi les locaux ont de sacrés histoires à raconter. Les cimetières du village ont quelques expatriés, anglais, américains et même un consul de l’empire allemand. C’est vous dire les petites disputes territoriales et impériales qui se sont déroulées ici. Il y a d’ailleurs encore aujourd’hui quelques tensions limitrophes avec le Costa Rica voisin.

San Juan del Norte : ville isolée à l’embouchure du Rio San Juan dans les Caraïbes

   San Juan del Norte est une ville isolée et perdue dans la jungle, ses voies de communication sont essentiellement des voies navigables, des rivières et des ruisseaux qui font office de route. La jungle et de petits lacs parsèment le territoire. Différentes communautés ethniques y cohabitaient et son centre n’est pas bien loin des ruines de la vieille ville. C’est vert et humide, nous sommes aux portes de la luxuriante réserve de biosphère Indio Maíz et à l’embouchure de la rivière.

Son Histoire

   A l’arrivée des Espagnols, la fondation de la ville fut assez rapide, ils baptisèrent la nouvelle colonie San Juan del Norte, principalement en raison de sa position géographique dans ce qu’ils appelaient el mar del norte, les mers du nord des Caraïbes. En regardant les cartes aujourd’hui, on peut mettre en évidence les erreurs des conquistadores et de leurs cartes marines de l’époque.

San Juan del Norte, un endroit stratégique, se convertit vite en ville commerciale, beaucoup de marchandises transitent entre les villes coloniales du pays, les îles des Caraïbes et l’Espagne, bien évidemment. 

Au 19ème, San Juan del Norte et d’autres villes ont été attaquées par les Anglais, ces derniers passaient souvent des alliances avec les indigènes présents sur place pour tenter un coup et ainsi imposer la couronne britannique. Jamaïque n’est pas très loin, le gouverneur de l’époque a même réussi une expédition et la conquête de la ville qui fut alors appelé Greytown. En l’honneur de Sir Grey, le gouverneur anglais. Ainsi la ville  devenue riche grâce à l’activité portuaire de la ville nouvellement britannique, il n’y avait pas de hasard, la prospérité coïncidait alors avec la ruée vers l’or, ces nuées de prospecteurs et d’aventuriers en route pour la Californie. Durant cette période ont fleuris consulats britanniques et hangars commerciaux sur la zone. Banques et casinos avaient aussi pris racine dans cette nouvelle ville prospère. Un alignement de maisons faites de bois, d’un style architectural bien britannique constituaient la voie principale de la cité. C’est à ce moment précis que l’idée même d’un canal interocéanique germa dans la tête des hommes d’affaires de San Juan del Norte. Techniquement cela semblait faisable, le canal serait bien plus facile à cet endroit précis du fleuve, le débit de ce dernier permettrait cette prouesse. Relier l’Atlantique et le Pacifique! 

Bien évidemment, le fleuve San Juan était un excellent moyen de transport naturel, un estuaire peu risqué malgré de grands bancs de sable et le nord de l’embouchure était une véritable porte d’entrée. Au 19ème, une construction de dragues gigantesques a été réalisé rapidement, en parallèle, le canal du Panama s’achevait. Le projet à San Juan del Norte s’enfonça lentement dans la baie.

Greytown avait perdu son rôle stratégique et s’est détériorée. Fin 1980, en pleine guerre civile, elle fut le théâtre d’une bataille acharnée entre contras et sandinistes. Il ne restait que le cimetière et quelques bâtiments abimés. 

La population est progressivement revenu, la reconstruction de la ville était dans les projets, même à quelques kilomètres. Quelques familles ont ainsi rebâti San juan del norte, c’est encore un point reculé avec à peine 900 habitants. 

Comment se rendre à San Juan del Norte au Nicaragua ?

Le seul moyen pour atteindre San Juan del Norte sont les voies maritimes :

  • à partir de San Carlos à bord d’une panga le long du rio San Juan, départ 2 fois par semaine
  • à partir du Costa Rica via la mer des Caraïbes.