La petite ville de Somoto, capitale départementale de Madríz, est assez paisible. Elle est connue comme « la ville des ânes » de part la forte présence de cet animal domestique dans ses rues. Mais Somoto est surtout populaire dans tout le pays pour ses fameux beignets de maïs, les rosquillas.

Non loin de la ville, on trouve le sanctuaire religieux de Cacaulí et l’impressionnante formation géologique du canyon de Somoto, autrement nommé Namancambre. 

Géographie et climat

   Situé à environ 200 km au Nord de la capital Managua, Somoto est le dernier arrêt avant le poste de frontière d’El Espino avec le Honduras. La ville d’environ 40 000 habitants est aussi  la capitale du département de Madriz composé de neuf municipalités.

Son climat typique des tropiques secs offre des températures agréables toute l’année, autour de 25ºC.

Que faire à Somoto et ses alentours?

   Vous pourrez découvrir la petite ville de Somoto en vous baladant dans ses rues aux habitations construites en adobe de style colonial. Vous pourrez alors vous rendre à son église historique, construite en 1661, qui selon les historiens, serait beaucoup plus ancienne que la cathédrale de Léon et où reposent le poète national Rubén Darío.

Situé dans le parc central, le Musée de Piedra Pintada expose des pièces archéologiques intéressantes et bien conservées qui ont été trouvées dans la ville et ses environs. 

Si vous êtes gourmand ou avez une petite faim, arrêtez-vous dans l’un des ateliers de rosquillas de la ville pour observer le processus artisanal de fabrication de ces savoureux beignets à base de maïs, bien connus dans tout le Nicaragua.

Non loin de la ville, vous pourrez partir à la découverte du canyon de Somoto (lire ci-dessous) et au sanctuaire de Cacaulí, où en 1990 un petit enfant aurait assisté à une apparition de la Vierge Marie.

Canyon de Somoto

   Le Canyon de Somoto, sa ballade et ses sauts en eaux claires, est presque inévitable si vous rayonnez entre Léon, Estelí et Matagalpa. C’est l’une des formations rocheuses les plus anciennes d’Amérique centrale, elle daterait d’entre 5 à 13 millions d’années, et l’un des paysages géologiques les plus impressionnants. Ce n’est que très récemment que la région attire touristes, sportifs et aventuriers, le canyon ayant été découvert en 2004 par des scientifiques tchèques et nicaraguayens. Ce canyon est situé à une quinzaine de kilomètres de la ville de Somoto. Ce sont 5 kilomètres de déformations de roches volcaniques d’une hauteur de 80 à 100 mètres traversées par la rivière Coco, à découvrir pendant ou après la saison des pluies. En effet, le canyoning a moins d’intérêt en fin de saison sèche, soit en avril. 

Il y a peu de temps que la zone a été déclarée monument national, valorisée et protégée par des géologues de la région. Il y a un grand potentiel de divertissement certes mais surtout d’exploration. Ce n’est pas nouveau, les familles vivant ici depuis toujours se déplacent régulièrement au canyon pour se rafraîchir, dans les eaux claires, à côté des orchidées, cactus et petits animaux reptiliens et volants, partageant les aspérités rocheuses bordant le torrent.