Connue comme la ville des brumes, traduction approximative et moins poétique que l’originale “la ciudad de las brumas”, Jinotega est une municipalité bien arborée, fraîche et chargée en domaines agricoles. On y croise beaucoup de petites rivières, c’est tempéré et bien fertile dans la région. Le lac de Apanas vous garantit un aperçu sur des paysages extraordinaires, lac qui par ailleurs dispose de sa centrale hydroélectrique.  

Géographie et climat

   Jinotega , à l’image de la ville de Matagalpa, est une ville située sur un territoire vert et riche, la production de café importante en est la preuve la plus flagrante. Son département est l’un des plus grand du pays, c’est très rural et beaucoup de communautés indigènes y cohabitent. 

Des montagnes et des massifs humides composent le territoire, son climat est frais mais sec, contrairement aux autres régions du Nicaragua qui sont bien plus tropicales. Des réserves naturelles, des lacs et des rivières abondent, ce qui garantit une terre bien fertile: café et légumes divers sont simplement considérés comme excellents. 

Au sud des hautes montagnes, la ville de Jinotega est bien le centre administratif régional, le centre urbain est petit et la proximité du lac d’Apanas garantit une certaine fraîcheur à l’atmosphère. San Rafael del Norte, La concordia et Yali sont les autres villes importantes qui se situent dans la région avec cascades, chutes d’eau et grottes ainsi que la réserve du volcan Yali. 

Jinotega, appelée aussi la ville des brumes a des paysages spectaculaires et une altitude de 1000 mètres. La vallée est entourée des petites montagnes, le petit lac El Dorado est peu connu mais dispose d’une centrale hydroélectrique qui alimente la région. 

Son Histoire

   La vallée de Jinotega était bel et bien habitée à l’époque précolombienne, les Espagnols arrivant et colonisant la région au XVIIème siècle ont pris rapidement le contrôle et leur présence a poussé certains groupes indigènes vers l’extinction. Une collection d’art et de certains objets anciens est la seule trace du passé de la vallée, au musée Wells de Jinotega. 

Dérivé du dialecte local Xioacahuilt, Jinotega signifie la “cité des hommes éternels”, les premiers indigènes descendent des Sumos et des Chontales, des Caribicis de la côte Atlantique. La région était connue comme un pôle agricole, les colons Espagnols ont vu pousser des hectares de maïs, de haricots ou de cacao. Les vêtements locaux étaient aussi élaboré avec le coton et les écorces d’arbres. Le siège de la capitale locale s’appelait Jocomico, dans l’endroit le plus “froid” de la région, au sud de la vallée de la Tejera. Le début de la conquête espagnole a entraîné une réelle séparation des communautés, les indigènes vivant alors au nord ont fini par se quereller. Rassembler et diviser pour mieux régner! Les espagnols avaient une nouvelle fois bien mesuré le potentiel économique de la ville et de sa vallée fraîche et verdoyante. 

Que faire à Jinotega et ses alentours?

   Les attraits touristiques de la région de Jinotega sont principalement ceux en lien avec la Nature mais vous pourrez également y découvrir quelques merveilles :

  • visite d’un atelier de poterie noire, spécialité de la région
  • visite du musée précolombien Chagüitillo de Jinotega
  • Cerro de la Cruz. De son sommet vous aurez une très belle vue panoramique sur la vallée et la ville.
  • Réserve naturelle Datanlí – El Diablo où vous vous baladerez sur des sentiers entre les plantations de café et la forêt pour vous rendre à l’une des cascades de la réserve tout en observant les nombreux oiseaux.
  • Le lac Apanás situé à 10 minutes de Jinotega est le premier lac artificiel du Nicaragua. Il est le principal fournisseur d’énergie hydroélectrique du pays. Vous pourrez observer les nombreux oiseaux et animaux qui habitent la zone boisée autour du lac ou pratiquer l’équitation, la pêche ou encore faire un tour en kayak sur le lac.
  • Laguna El Dorado, ses eaux douces et sa splendeur naturelle vous invite à la baignade.