C’est la plus grande ville dans la région Nord, et la plus dynamique, à 140 kilomètres au nord de Managua. C’est un véritable pôle économique. On l’appelle aussi “el diamante de las Segovias”. Encore peu développé au niveau touristique mais les amoureux du cigare, du puro, y trouveront une excuse pour y faire un stop.

Une balade dans ses rues vous promet quelques surprises murales et autres fresques expliquant l’histoire du pays. Estelí a sa propre cathédrale. Réputée pour la fabrication de cigares, on y trouve beaucoup de dépôts et d’entreprises travaillant le tabac dans la région. On y rencontre également quelques sites archéologiques et de belles ballades à faire aux alentours, notamment une petite cascade non loin de l’entrée de la ville. 

Découverte de la ville

   La ville de Estelí est au Nord du Nicaragua, située entre plusieurs plateaux divisés par des vallées multiples. L’air y est frais grâce aux montagnes environnantes et bien caractéristiques au nord du pays. A l’image de Matagalpa ou de Jinotega, son climat est frais et agréable.

Les zones agricoles y sont nombreuses aussi, avec forêts et chutes d’eau non loin. Estelí est connue pour sa grande production de tabac de qualité, ces cigares sont connus dans le monde. 

La municipalité d’Estelí est un centre économique et commercial important du pays et compte plus de 200 000 habitants. De grandes familles y vivent et prospèrent depuis des générations. C’est une ville étape, obligatoire, pour les voyageurs se rendant dans les régions de la Nueva Segovia ou Madríz.

Son centre urbain est arboré et dispose de sa propre cathédrale néoclassique. La structure de la cité est récente finalement ayant souffert de lourds bombardements du régime Somoziste pendant la révolution de 1979.

Non loin de la ville, de belles réserves naturelles sont ouvertes à la visite et sont des attractions locales connues. 

Un peu d’Histoire...

   Estelí vient du mot d’origine Nahuatl qui signifie rivière, on comprend aussi le terme comme “rivière de sang”, li = rivière et Eztli = sang. On la connaît aussi sous le nom de El Diamante de la Segovias.  

Le 16ème siècle est une période riche en rebondissement pour la région centrale américaine. Les Espagnols ont été forcée de quitter l’actuelle Antigua au Guatemala, occupée par la flibuste britannique. Se dirigeant au sud, les colons ibériques croisent alors les communautés du Nord du Nicaragua, région habitée par les Mayangnas, les Sumos, les Matagalpas, les Nahuatl et les Chorotégos, un mélange homogène de communautés indigènes qui partagent l’existence sur les terres fertiles du nord du Nicaragua. En 1685, les Espagnols les expulsent par la force et la négociation, ils y créent une colonie, Villa Vieja. Plus tard on nommera cette cité nouvelle comme Villa de San Antonio de Estelí, simplement car le fleuve passant là portait ce nom, Estelí.

Encore aujourd’hui on trouve dans la périphérie de la ville quelques vestiges de cette époque, la petite église fondée par les métisses et certains mulatres. On se rend vite compte des traces laissées par les conquistadors, il y a eu beaucoup de metissage, les metisses travaillet rinicpalelenet comme main d’oeuvre bon marché dans les énormes hacienda et fermes typiques. 

Ville dynamique située à seulement 2 heures de Managua, elle était sous la juridiction de Léon jusqu’au XIX, son essor économique. 

Que faire à Estelí et ses alentours?

   La ville d’Estelí et ses alentours offrent des possibilités touristiques intéressantes. Vous pourrez découvrir cette ville d’un grand dynamisme économique et son histoire ainsi que ses paysages et réserves naturelles environnants. Voici quelques idées d’excursion à faire :

  • une balade dans les rues d’Estelí à la découverte des peintures qui tapissent les murs de la ville
  • la visite d’une fabrique de cigares
  • une randonnée dans la réserve naturelle de Miraflor (lire ci-dessous)
  • une randonnée dans la réserve naturelle Tisey-Estanzuela (lire ci-dessous)
  • une randonnée aquatique dans le canyon de Somoto

Réserve naturelle Miraflor

   Située à environ 30 kilomètres au nord-est de la ville d’Estelí, la réserve naturelle de Miraflor de plus de 250 km2 a la caractéristique de comprendre des forêts sèches dans les plaines, des forêts tropicales et une forêt de nuages.

Miraflor est habité par des communautés qui vivent toutes de la culture de céréales et d’élevage de bétail. L’un des principaux attraits de cette réserve est sa biodiversité. La zone est l’une des plus riches en orchidées, il y a plus de 200 espèces.

Vous pourrez y découvrir l’agriculture écologique, ainsi que la culture du café et de fleurs exotiques. Avec un peu de chance vous pourrez croiser le fameux Quetzal tant convoité. Vous aurez également la possibilité de randonner dans cette région montagneuse et de profiter de panoramas sur la vallée d’Estelí ou encore de profiter d’une baignade dans une des cascades de la zone.

Réserve naturelle Tisey-Estanzuela

   La réserve naturelle Tisey Estanzuela de plus de 9000 hectares est située à seulement une dizaine de kilomètres au sud-ouest de la ville d’Estelí. Elle porte son nom de la colline El Tisey et de la rivière La Estanzuela qui la traverse.

Composée de vastes zones de cultures agricoles, de quelques zones d’élevage et de divers secteurs de forêts subtropicales, la réserve abrite une importante biodiversité. On y trouve près de 170 espèce de végétaux et arbres différents ainsi que de nombreux animaux de la famille des mammifères (écureuils, renards, mouffettes et lapins), des reptiles (serpents boa, corail, et à sonnette) et d’oiseaux.

Au cours d’une randonnée dans la réserve vous aurez l’occasion de découvrir des sculptures en pierre faites à la main par un habitant de la région, d’anciennes grottes construites par les indigènes, la chute d’eau de La Estanzuela mais également de superbes points de vue sur la chaîne des Maribios avec les volcans Cerro Negro et Momotombo notamment.