La chaîne de montagnes Maribios situé à l’ouest du pays, près des villes de León et Chinandega, est composé de quelques lagunes d’origine volcanique, l’Asosoca et le Monte Galán, et des principaux volcans suivants : San Cristóbal, El Chonco, Casita, Telica, Santa Clara, Rota, Cerro Negro, El Hoyo et Momotombo.

Le Cerro Negro

   Le mont noir, rien à voir avec les monts des Flandres de notre douce France, le Cerro Negro est bel et bien un volcan unique et jeune!

Né il y a un peu plus de 150 ans, le volcan Cerro Negro est le volcan le plus actif de tout le Nicaragua. Il a enregistré une vingtaine d’éruptions dont la plus récente date de 1999 au cours de laquelle se sont formés deux petits cratères.

Haut de 725 mètres, ses pentes sont assez raides, sans végétation, dont le contraste avec son environnement est saisissant, et recouvertes d’une couche de cendres et de roches volcaniques noires d’où son nom Cerro Negro, colline noire.

L’ascension est accessible à tous. Elle se fait par un le chemin clairement identifiée constitué de pierres volcaniques noires. Il faut environ une heure pour atteindre le sommet et pouvoir observer les cratères d’où s’échappent des fumerolles et autres dégagements de soufre.

La vue d’en haut est magnifique. On peut y observer ses alentours d’apparence lunaire, le panorama sur la ville de León et sa belle cathédrale blanche, la Basílica Catedral de la Asunción, ainsi que les volcans, tels que le Telica et le San Cristóbal, de la chaîne volcanique des Maribios qui traverse plusieurs départements du Nicaragua. 

La descente est beaucoup plus facile que la montée. Elle se fait sur l’une des pentes les plus raides où il n’y a que du sable volcanique. Vous aurez le choix entre chemins de randonnée ou la descente en luge sur une planche en bois spécialement conçue pour cette expérience. La légende veut qu’un étranger vivant à León ait eu cette idée avec sa table basse. Vitesse et sensations garanties ! 

Depuis 2015, un parcours d’accrobranche de 830 mètres avec 7 plates-formes et un pont suspendu de 17 mètres a été installé au pied du Cerro Negro pour se rendre directement à l’accueil de la réserve naturelle.

El Hoyo

   El Hoyo est le volcan actif le plus important d’une série de formations volcaniques comprenant notamment le volcan Las Pilas, la lagune Asososca et la lagune Malpaisillo. 

Son sommet culmine à 1 050 mètres d’altitude. Il se distingue par un trou situé sur l’une de ses pentes, au lieu d’être situé sur le sommet. Des fumerolles s’échappent encore de son cratère.

Le Telica

   Le volcan Telica est situé à 30 kilomètres au nord-est de la ville de León. C’est l’un des volcans les plus actifs du Nicaragua qui entre régulièrement en éruption depuis l’arrivée des Espagnols émettant des gaz et des cendres volcaniques. 

Le volcan s’élève à 1 061 mètres. Sa dernière éruption en 1948 a laissé un cratère de 120 mètres de profondeur pour 700 mètres de diamètre. 

Non loin de là, dans le petit village de San Jacinto, on observe des manifestations volcaniques telles que des sources d’eau chaude et des odeurs de souffre, ce sont les Hervideros de San Jacinto. De nombreuses légendes et mythes entourent ce lieu hors du temps. 

C’est souvent de là que partent les excursions à pied ou à cheval, pour le cratère du Telica, avec la possibilité d’y camper à son sommet pour la nuit. Une belle aventure ! 

Le début de l’ascension du volcan est une randonnée difficile et fatigante de 3 ou 4 heures de marche selon votre rythme via des petits chemins de pierre et de sable volcanique. Vous aurez la chance d’apercevoir encore des fumerolles et projections du volcan. La dernière heure d’ascension avant d’arriver au cratère est plus aisée et offre différents jolis points de vue sur les alentours. 

En haut, la vue dans le cratère et la lave bouillonnante est spectaculaire. Afin de profiter de ce spectacle toute la nuit, il est possible de camper sur les flancs du cratère accompagné par un guide. Aux premières aurores du jour, le lever de soleil sur la vallée et la chaîne de volcans des Maribios est à couper le souffle quand le ciel est dégagé.

La descente se fait tranquillement en quelques heures, accompagné d’une vue incroyable sur les volcans autour !

Momotombo

   Sur la route entre Managua et León, votre regard se posera forcément sur le volcan Momotombo situé sur la rive nord du lac de Managua, lac Xolotlán. Sa forme conique presque parfaite culmine à 1 258 mètres d’altitude.

C’est au pied du volcan Momotombo que l’espagnol Francisco Hernández de Córdoba décide d’ériger la première cité coloniale de León en 1524, León Viejo. Mais la violente éruption de 1610 a complètement détruit la ville et a poussé les habitants à la déplacer sur son site actuel à une trentaine de kilomètres vers l’ouest.

L’ascension de volcan Momotombo est difficil de par ses pentes raides, le sable et les pierres volcaniques qui le recouvrent et l’accès au site privatisé dont il faut demander une autorisation d’entrée préalable à la compagnie d’énergie qui gère la centrale géothermique installée au pied du volcan.

Le trek de huit à dix heures est néanmoins largement récompensé par la découverte d’un panorama imprenable sur le cratère, les volcans voisins, la ville de León, l’océan Pacifique, et éventuellement si la vue est dégagée, sur le volcan Masaya et l’île d’Ometepe.