Considéré comme une petite ville, la région de Masaya est quand même l’une des plus peuplée du Nicaragua. Sa proximité avec la capitale Managua et la ville de Granada en sont surement la cause. La région de Masaya est riche et attractive, de part sa culture, ses produits, ses marchés qui ont d’ailleurs leurs réputations (lire ci-dessous) mais également du fait de ses deux sites naturelles incroyables : la Laguna de Apoyo et le volcan de Masaya (lire ci-dessous). 

Localisation et climat

   Situé entre les villes de Managua et de Granada, le département de Masaya est composé de 9 municipalités que sont : Tisma, Masaya, Nindirí, La Concepción, Masatepe, Nandasmo, Niquinohomo, Catarina et San Juan de Oriente.

Le climat de cette région est semi-humide, on parle de savane tropicale. La température reste tout au long de l’année autour de 27ºC. Ce doux climat favorise l’habitat naturelle de certaines espèces. On trouvera dans cette région de nombreux animaux allant de l’écureuil au cerf, du singe hurleur aux oiseaux rares. Il n’y a cependant pas à proprement parlé de forêt dans la région mais de splendides îlots de verdures bien cachés, des petits bosques, des bouts de forêts tropicales sèches qui couvrent les alentours de Masaya. 

Histoire, Culture et Traditions

   Granada, León et Managua! Toutes capitales temporaires ou éternelles du Nicaragua. Et n’oublions pas Masaya! En 1845, Masaya est devenue capitale du pays pour une durée de 10 ans. 

Masaya est réputé pour être la base de grands quartiers communautaires indigènes. La lagune de Masaya abritait à l’époque l’une des plus grandes chefferies de la région, les dirianes. Les habitants de la région se sont toujours battus et ont toujours refusé de se soumettre aux Espagnols d’abord, puis au conquistador William Walker en 1856, ou encore au régime de Somoza dans les années 70. Encore aujourd’hui, on y ressent une culture forte où les habitants sont en perpétuelles luttes pour préserver leurs traditions et leurs coutumes indigènes

La culture et les traditions ont, vous l’aurez compris, une place importante à Masaya. La région est de fait désignée comme étant la capitale du “folklore” et du patrimoine culturel du Nicaragua. Entre musiques, traditions, danses, poésies, sculptures et légendes locales, Masaya est une ville bien Nicaraguayenne, peu touristique et cependant très intéressante à visiter. 

Avec un peu de chance, vous assisterez à certaines processions typiques. Comme à León ou à Granada, la Semaine Sainte (fin mars / début avril) est un moment important pour la population catholique. Des processions ont lieu dans toutes les rues de la ville. En Septembre on célèbre le patron de la ville de Masaya, San Jeronimo, par des danses folkloriques.

Comme dans certains pays d’amérique centrale, les morts à Masaya sont enterrés avec un cérémonial bien particulier. Ne soyez pas surpris de voir de splendides voitures tirés par des chevaux habillés qui donnent à la procession et à l’hommage au défunt un air de célébrité et de mysticisme. C’est loin d’être du folklore et c’est simplement le signe que les pratiques traditionnelles perdurent ici. 

Que faire à Masaya et ses Alentours?

   Le centre ville de Masaya n’est pas très grand, vous pouvez vous promener dans les rues de la ville, profiter de l’atmosphère calme et serein, entrer dans les églises et vous rendre au marché artisanal situé à l’intérieur d’un ancien fort à quelques pas du parc central.

Les alentours de la ville offre plus de possibilités, vous pourrez ainsi vous rendre sur les sites suivants :

 

Le marché artisanal de Masaya

   Le réputé marché artisanal de Masaya est “the place to be” pour les amoureux d’artisanat local ou simples voyageurs cherchant un souvenir. Son enceinte fortifiée attire l’oeil et vous invite à franchir ses grandes portes ouvertes. De nombreuses échoppes et bars à jus s’offrent à vous, ainsi qu’un spectacle folklorique si vous avez de la chance. 

Le marché artisanal de Masaya, el mercado de artesanias, est un site parfait pour trouver quelques cadeaux ou breloques folkloriques. Mais encore faut il le trouver!  Car attention, il y a 2 marchés de renom à Masaya. Ce premier, l’artisanal qui est le plus connu,  et le marché central. Depuis le  parc central, il vous sera aisé de demander la route, 1 cuadra al este, et vous reconnaîtrez son mur et son périmètre fortifié. 

Le parc national du volcan Masaya

   Situé sur la route entre la capitale Managua et la ville de Masaya, le parc national du volcan Masaya est le site le plus populaire et reconnu au Nicaragua. 

D’une superficie de 54 km², le parc comprend deux volcans et cinq cratères. Dans le passé, les éruptions successives des volcans ont fait fuir les populations locales et colonisateurs espagnols qui avaient surnommé le volcan Masaya La Boca del Infierno.

Le principal cratère du parc, le cratère Santiago, haut de 638 mètres, est accessible en voiture par une route asphaltée pour y observer son lac de lave incandescente. Un des rares endroits dans le monde où l’on peut voir ce phénomène et très certainement le seul aussi facilement accessible. 

Quelle incroyable opportunité vous avez là d’approcher un cratère et ses alentours d’aussi près, à peine quelques mètres !

Tous les jours de la semaine, le parc national du volcan Masaya ouvre ses portes. De jour, vous pourrez découvrir la flore et la faune spécifiques qui s’y sont développées en s’adaptant au sol jonché de pierres volcaniques. Vous pourrez y voir, entre autres, des coyotes, des moufettes, des ratons laveurs, des opossums, des iguanes, des cerfs et des singes. Aussi les sentiers pédestres offrent de belles balades jusqu’aux différents cratères du parc ainsi qu’à la grotte de Tzinaconostoc où se trouvent des centaines de nids de chauves-souris. À proximité de l’aire de pique-nique, un musée permet aux visiteurs d’obtenir quelques sommaires informations sur l’histoire de l’occupation humaine de la région, sa géologie, la structure et la nature du parc et des volcans voisins.

De nuit, la principale attraction du parc est l’observation du lac de lave du cratère Santiago, visible également de jour mais de façon moins impressionnante. En vous approchant du bord, vous pourrez observer, écouter et sentir les mouvements de cette lave incandescente qui jaillit des profondeurs. La visite est limitée à 15-20 minutes du fait, notamment, des gaz émis par le volcan.